Écouter la page
 

Mobilités

La revitalisation du centre-ville requiert une politique portant sur l'ensemble des déplacements urbains. Il s'agit d'accessibilité, c'est-à-dire de facilités de déplacements au sein du centre-ville, et avec les périphéries, pour attirer les consommateurs résidant en-dehors du centre-ville, ainsi que de sécurité pour toutes les formes de mobilité (piétons, cyclistes et mobilités douces, transports collectifs, véhicules individuels etc.). Cette politique ne devrait pas négliger les enjeux de logistique en centre-ville, pour les approvisionnements et les livraisons de marchandise. Il n'existe pas de solution unique. L'adage "no parking no business" n'est pas nécessairement avéré, puisqu'il existe des centres-villes piétonnisés et dynamiques. Inversement, le développement des mobilités douces et alternatives à la voiture peut pénaliser certaines formes de commerce ou certains quartiers.

Logistique urbaine

La qualité de la logistique est déterminante dans la sauvegarde et l’attractivité économique des cœurs de ville. La logistique urbaine recouvre les moyens de transport, d’approvisionnement, de manutention etc. dans le contexte spécifique des espaces urbains. Il s’agit, pour les élus en concertation avec les acteurs économiques, d’optimiser la gestion des flux et des stocks. La logistique comprend notamment l’enjeu du « dernier kilomètre », qui désigne les dernières étapes de la chaine de distribution, les plus coûteuses d'un point de vue économique et environnementale, et auxquelles les élus devraient prêter une attention particulière.

En savoir plus sur la logistique urbaine

  Haut de page

Modes de déplacements collectifs

Le transport collectif, quelle que soit sa modalité (bus, car, métro, tramway etc.), est un élément important de l’attractivité d’un cœur de ville en raison de son rôle dans la mobilité des consommateurs, actifs et résidents, afin de densifier et amplifier les flux de personnes, ainsi que dans l’entretien du lien social. Les sociétés de transport en commun devraient donc participer à l’élaboration et à la mise en œuvre de la stratégie de revitalisation.

Mobilités collectives

  Haut de page

Modes de déplacements individuels et stationnement

Les modes de déplacement individuels recouvrent les véhicules individuels et les "mobilités douces" (vélos, piétons etc.), parfois dénommées "mobilités actives" en raison de l'effort physique qu'elles impliquent. En fonction de la morphologie du territoire (centre historique, rues étroites, densité de l'habitat, pentes etc.), des attentes des habitants et des usagers de la voie publique, des arbitrages doivent être rendus pour déterminer l'équilibre entre modes de déplacement collectifs et modes de déplacements individuels, et au sein des mobilités individuelles, afin d'assurer la sécurité et la fluidité du trafic en coeur de ville. Le principal objectif est d'éviter la congestion, impliquant un coût économique et environnemental élevé.

Voitures et stationnement

Vélos et autres mobilités sportives

  Haut de page

Mobilités pour les personnes en situation de handicap

Des aménagements favorables à la mobilité des personnes en situation de handicap profitent également à d'autres publics.


Le Centre de Ressources et d'Innovation Mobilité Handicap (CEREMH) peut notamment aider les collectivités dans l'amélioration de la mobilité pour les personnes en situation de handicap sur un territoire donné : analyse territoriale des points forts et faibles ; assistance à maîtrise d'ouvrage ; formation.
Contacter le CEREMH.

La société Handimap a développé une application permettant aux personnes à mobilité réduite de calculer leurs itinéraires et de localiser des points d'intérêts liés à l'accessibilité, notamment dans le centre-ville.
Par exemple, à Nice, les stationnements handicapés sont localisés.
A Lorient (et dans les autres territoires du Pays de Lorient), les utilisateurs peuvent visualiser, en fonction d'un certain handicap (auditif, moteur, visuel etc.), les lieux répondant au besoin : commerces, culture et tourisme, services publics, sports et loisirs etc.
Contacter Handimap.


Voir les aménagements en matière de tourisme.

 

Voir aussi

 

Subventions à l'achat de vélo

Afin de lutter contre la congestion, l'engorgement des transports publics, la pollution de l'air et le bruit, ou encore d'encourager la mobilité active, des collectivités publique aident les particuliers à l'acquisition d'un vélo.

  • Jusqu'au 31 janvier 2018, l'Etat accorde une subvention pour tout achat de vélo électrique neuf. La subvention représente 20% du prix TTC, plafonnée à 200€. Cette aide n'est pas cumulable avec celles que peuvent accorder des collectivités territoriales.
    Demander la subvention.
  • Plusieurs collectivités et EPCI (Paris, Grenoble, Bordeaux Métropole, Lille, Nice, Nantes, Poitiers, Rennes etc.) subventionnent l'achat de vélo électrique, de vélo pliant etc.

 

Campagnes de communication

Le CEREMA rassemble des exemples de campages de communication réalisées par des collectivités en matière de mobilités :

 

Groupement des Autorités Responsables de Transport

Le GART est une association de collectivités agissant en faveur de la combinaison des mobilités : véhicules individuels, transports en commun, modes doux etc. Il conduit des missions de veille, d'expertise, de centre de ressources mais aussi de réflexion et d'échanges de bonnes pratiques entre les adhérents.

  • Mobilité et villes moyennes - état des lieux et perspectives (2015) fournit une analyse détaillée des modes de mobilité dans plusieurs coeurs de ville, y compris d'un point de vue politique et des finances locales. Des recommandations sont adressées pour assurer la complémentarité des modes de déplacement (covoiturage, stationnement, communication, aménagement pour les vélos etc.).

 

Evénements

  • Cette présentation met en évidence la progression du e-commerce, du m-commerce (commande sur les objets connectés mobiles) et de la livraison au consommateur, ainsi que les enjeux de logistique dans le coeur de ville à travers son coût économique et environnemental. Des solutions possibles sont l'utilisation du Plan de Déplacement Urbain, la création de Centre de Distribution Urbaine, le développement des points relais ou les innovations dans les modes de transport de livraison.
  • Les Journées de la Mobilité Durable visent à sensibiliser, notamment les collectivités, aux enjeux du secteur, d'en présenter les innovations et dernières études.
    En 2017
    En 2016 (voir un reportage de France 3)
  • Penser la mobilité en centre-ville, à partir des exemples de Fribourg et Grenoble.

 

 

 

Connaissez-vous La page Facebook de la DGE ?

Pour suivre toute l'actualité, cliquez sur le bouton « J'aime »