Écouter la page
 

Cadre de vie

La revitalisation du centre-ville nécessite le maintien et la modernisation d'un cadre de vie propice au développement des activités économiques et sociales. La densité des services publics et l'assurance d'un coeur de ville sûr, salubre et tranquille favorisent son attractivité, en particulier pour que les habitants y demeurent et que de nouveaux résidents s'y installent. Toutefois, ces facteurs ne suffisent pas. Le coeur de ville doit également accueillir des activités festives et récréatives, pour générer la construction de communautés et de liens sociaux.

Associations locales

Les associations locales constituent des partenaires des élus locaux et des acteurs du territoire en général. Elles agissent dans des domaines variés comme la culture, le sport, l’action sociale et humanitaire, l’environnement etc. La création d’une association est relativement facile, ce qui en fait un mode d’intervention souple, tout en prenant garde, pour les élus, au risque de gestion de fait. Par ailleurs, afin que ces associations s’inscrivent dans la durée, certains conseils devraient être suivis, à l’instar de ceux de l’Agence France Entrepreneur. De même, Philippe Bluteau, avocat au barreau de Paris, répond à 50 questions sur « Les relations entre les collectivités locales et les associations ».

A Saint-Etienne, un collectif d'associations locales et d'acteurs de terrain conduit le projet Ici bientôt, qui vise à dynamiser le quartier Beaubrun, en plein centre-ville. Ses membres agissent principalement sur les commerces vacants, pour rénover leur façade et accueillir des activités sociales, culturelles (ateliers, expositions etc.) mais aussi économiques (par exemple, des boutiques éphémères).

  Haut de page

Associations nationales et labels

Il existe des associations nationales par leur périmètre d'action mais dont l'intervention s'effectue dans les territoires, notamment dans les coeurs de villes. Des démarches de labellisation de politiques publiques, gérées le plus souvent par des associations ou avec leur concours, permettent ainsi d'améliorer la visibilité des stratégies locales sur différentes thématiques comme le numérique, l'environnement, le patrimoine, le sport etc.

L'Association nationale des épiceries solidaires (ANDES) anime un important réseau déployant une action en faveur des publics fragiles en matière d'accès à l'alimentation. Voir aussi ce guide pratique pour créer, gérer et animer une épicerie sociale, réalisé par les Banques Alimentaires.

Villes et Pays d'Art et d'Histoire

L'association Sites & cités remarquables de France s'est donnée pour mission de préserver et de valoriser le patrimoine des villes françaises, notamment au coeur des villes. Elle rassemble des villes ayant obtenu le label Villes et Pays d'Art et d'Histoire ou un classement en Site Patrimonial Remarquable. Elle organise de nombreux événements, séminaires et groupes de travail pour contribuer aux débats sur l'avenir du patrimoine.

Le label Ville ou Pays d'Art et d'Histoire est attribué par le ministre de la Culture après avis du Conseil national des Villes ou Pays d'Art et d'Histoire.

Villes Internet

L'association des Villes Internet décerne un label aux collectivités mettant en oeuvre une politique volontaire en faveur du numérique sur leur territoire.
Par exemple, la Ville d'Epernay déploie la fibre optique, met en place le Wifi gratuit, crée des espaces publics numériques ou encore une plateforme d'autoformation dans des domaines variés (code de la route, langues, soutien scolaire etc.).

Villes et villages fleuris

Le Conseil national des Villes et Villages Fleuris est une association chargée de décerner et promouvoir le label des Villes et Villages fleuris (voir son règlement en 2017).

Villes et Métiers d'Art

L'association Villes et Métiers d'Art décerne à des communes un label récompensant l'excellence et l'authenticité des professionnels du vitrail, de la bijouterie, du vêtement etc. installés dans la ville. En savoir plus.

Journée Nationale du Commerce de Proximité, de l'Artisanat et du Centre-ville

La Journée nationale du commere de proximité décerne un label national qui récompense les acteurs économiques engagés dans une démarche consensuelle pour maintenir ces activités dans les coeurs de villes

Ville et territoire vélotouristique

Le label des Villes et territoires vélotouristiques est attribué par la Fédération française de cyclotourisme aux collectivités et EPCI mettant en valeur (cadre, équipement, service etc.) la pratique du cyclotourisme.

Villes actives et sportives

Une politique sportive peut être articulée à la stratégie de revitalisation du centre-ville. Le label Villes Actives et Sportives est décernée aux collectivités développant les équipements et la pratique du sport par le plus grand nombre. Voir aussi :

   Haut de page

 

Animation du centre-ville

Une politique événementielle dynamique et inventive constitue un instrument de la revitalisation des cœurs de ville puisqu’elle améliore l’image et l’attractivité de ce territoire. Elle contribue à la fabrication du lien social ainsi qu’au désenclavement et à la mise en relation des territoires et de leurs habitants. Cette politique, impulsée par les élus locaux, peut associer des partenaires extérieurs à la collectivité comme des associations (comité des fêtes). La Fédération Festival, Carnavals et Fêtes de France (FCF France), composée d’organismes comme des comités des fêtes ou des Festivals, défend et promeut l’organisation des événements les plus divers : arts de la rue, humour, carnaval, fête de la musique etc.

Exemples d'animation du centre-ville

  • ToutComme propose des animations (voir aussi son catalogue) et des services d'accompagnement aux unions commerciales ou pour l'utilisation du numérique (site Internet et réseaux sociaux).
  • 50 animations commerciales orginales (Direction centre-ville)
  • La Ville de Romilly-sur-Seine a organisé un concours de vitrine à l'occasion des fêtes de fin d'année. Trois lauréats ont bénéficié d'un chèque de 150 euros, d'un cadeau personnalisé et d'une double publicité dans le bulletin municipal et sur le site Internet de la Ville.
  • A Limoges : jeu de piste dans le centre-ville à partir de locaux commerciaux vacants.

  Haut de page

Marketing territorial du centre-ville

Le marketing territorial désigne l'ensemble des démarches entreprises par les acteurs publics et privés d'un territoire en vue d'améliorer son attractivité, pour attirer de nouveaux résidents, des clients etc. Elles peuvent être déployées à l'échelle d'un centre-ville et participer à sa revitalisation. Le marketing prend principalement la forme d'actions de communication sur les réseaux sociaux, Wikipédia etc., de présence active dans des événements, salons, colloques etc., de rencontres avec des acteurs d'influence (presse, associations d'élus, fédérations professionnelles ...).

Exemples de stratégies de marketing territorial

  • Direction centre-ville : le marketing territorial à Saint-Laurent-du-Var
  • A Oullins, la mairie, la CCI, les commerces et le théâtre se sont associés pour créer Oullins of courses
  • Poitiers mise sur le jeu vidéo pour développer son attractivité.
  • Only Lyon est destiné à promouvoir la ville à l'international, mais cette démarche profite également à son image en France et ses procédés peuvent inspirer d'autres villes.
  • Une campagne d'images à Saint-Nazaire pour le centre-ville, pénalisé en période de travaux d'embellissement.
  • Salins-les-bains, lauréat du programme de revitalisation des centres-bourgs, entend valoriser ses démarches en développant une communication active.
  • Barcelona global est une association qui participe à la renommée économique de Barcelone pour y attirer les investissements, les entreprises, les chercheurs, les talents, les événements etc.

  Haut de page

Maisons de service au public

Réformées par la loi NOTRe, les maisons de service au public (MSAP) ont pour objet de réunir en un même lieu une série de services aux usagers dans des domaines variés : social, santé, emploi, famille, retraite, démarches administratives etc. Le réseau est animé par la Caisse des dépôts et consignations. La démarche d’ouverture d’une telle Maison est portée par une collectivité et/ou par une association ; son aboutissement intervient avec une labellisation par le préfet du territoire. Ces Maisons jouent un rôle important dans la préservation du lien social et du service public en territoire périurbain et rural. A ce titre, elles contribuent à la vitalité de certains centres-bourg et cœurs de ville.

  Haut de page

Santé

Observatoire régional de santé (ORS)

Les observatoires régionaux de santé sont des associations chargées d'améliorer la connaissance sur l'état de santé d'un territoire et de diffuser des ressources à la population, aux élus etc. Ils sont financés par l'Etat (à travers les Agences régionales de santé) et les collectivités territoriales, principalement les conseils régionaux. Ils peuvent réaliser des études spécifiques sur les villes.

La Fédération nationale des ORS rassemble ces associations et leurs coordonnées. Elle diffuse des guides pratiques à destination des opérateurs d'un diagnostic local de santé ou à destination des maitres d'ouvrage d'un diagnostic local de santé (2010).

Exemples de Diagnostics Locaux de Santé

   Haut de page

Professionnels de santé

Les professionnels de santé peuvent participer à la revitalisation des cœurs de ville en maintenant une offre de soins dense et diversifiée. En particulier, leur présence est nécessaire pour que les personnes âgées résidant dans le cœur de ville ne soient pas contraintes de changer de lieu d’habitation lorsqu’ils font face à des problèmes de santé. Il importe par ailleurs que le territoire soit doté en infrastructures et équipements de santé. Des aides peuvent être attribuées par des Agences régionales de santé, l'assurance maladie et les collectivités territoriales pour favoriser l'installation de professionnels de santé.

  Haut de page

Agence régionale de santé

Dans chaque région, l’Agence régionale de Santé est chargée d’optimiser la santé publique, à travers la prévention, la veille et la sécurité sanitaire, le parcours et l’offre de soins et l’accompagnement médico-social. Elle peut être à l’initiative d’un Contrat Local de Santé (CLS) ou participer à son élaboration et à sa mise en œuvre avec les élus.

  Haut de page

Propreté urbaine

La propreté urbaine du coeur de ville constitue un élément indispensable de son attractivité pour les résidents et les visiteurs. De multiples actions peuvent être décidées par les responsables locaux : équipement des agents (par exemple, triporteur électrique), infrastructures (déchetterie, poubelles, sacs de déjection canine etc.), création de postes d'agents de propreté, brigade environnementale (comme à Angoulême), campagnes de sensibilisation, prévention par voie d'arrêtés, répression etc.

L'Association des Villes pour la Propreté Urbaine (AVPU) rassemble des élus et des agents pour réfléchir aux enjeux de la propreté urbaine, aux difficultés et aux solutions que les collectivités peuvent apporter. Elle contribue ainsi à l'échange de bonnes pratiques.
Elle décerne le label Eco-propre aux collectivités engagées dans des actions de propreté durable de leurs espaces publics.
Une grille d'évaluation quantitative de la non propreté a été mise au point avec les Indicateurs Objectifs de Propreté (IOP). Il permet de réaliser un référentiel national à partir duquel chaque collectivité peut situer la qualité de son action et ainsi répondre à ses lacunes identifiées.
Présentation de l'AVPU
Kit pour réaliser une campagne de communication anti-mégots

  • Les actions éco-exemplaires, contenus dans les plans et programmes de prévention des déchets (PPP), désignent des mesures décidées par les collectivités pour prévenir et limiter le volume de déchets que génèrent leurs missions.
  • Plan ou programme de prévention des déchets
    Guide dédié à son élaboration
  • La plateforme OPTIGEDE rassemble les échanges, les retours d'expérience et les outils, à destination des collectivités et des entreprises, en matière de gestion des déchets.

  Haut de page

Sécurité et tranquillité

Certains centres-villes souffrent de l'insécurité (délinquance, cambriolage etc.) ou d'un manque de tranquillité (incivilités, tapage nocturne, disputes etc.). Ces facteurs nuisent à l'attractivité résidentielle du coeur de ville, en particulier pour certains publics (personnes âgées, actifs, familles etc.), mais aussi à la venue de passants, de clients. A chaque problème, des élus apportent des solutions.

Pour remédier au tapage nocturne, des balises sonores peuvent être installées à proximité d'établissements bruyants : si le volume sonore dépasse un seuil, un SMS est automatiquement envoyé au gérant de l'établissement pour le réduire ; s'il ne s'y conforme pas, un SMS est envoyé automatiquement à la police pour une intervention. De telles balises ont par exemple été installées à Chambéry.

Alternativement, ou en complément des balises sonores, de nombreuses collectivités ont signé des chartes de la vie nocturne avec les partenaires concernés (union commerciale, gérants d'établissements, préfecture etc.), par exemple à Rennes, à Clermont-Ferrand etc.

Une coopération renforcée entre police nationale et police municipale peut être décidée entre le maire et le préfet pour améliorer la sécurité de certains événements, ou de manière régulière, comme à Saint-Nazaire.

Des caméras de vidéoprotection peuvent être installées en vue d'une meilleure prévention et résolution des délits commis. Leur financement peut faire l'objet de subventions par les conseils départementaux ou encore dans le cadre du Fonds Interministériel de Prévention de la Délinquance (FIPD) si le niveau de délinquance est élevé et si cette mesure est cohérente avec les stratégies nationale et départementale.
Demander une subvention du FIPD.

Le choix de l'emplacement des postes de police peut aussi contribuer à renforcer la sécurité et la tranquillité du centre-ville, par exemple à proximité des commerces.

De nombreuses villes (comme Troyes) ont mis en place des brigades environnementales, accomplissant des missions de prévention, de sensibilisation de la population et de répression, afin que l'environnement du centre-ville demeure agréable.

Certaines collectivités font appel à des médiateurs sociaux pour régler des problèmes de voisinage, de tapage nocturne (comme à Millau), voire même de trafic de stupéfiants (comme à Libourne).

Des Maisons de Justice et du Droit (MJD) peuvent être créées par arrêté du garde des Sceaux dans le cadre d'un partenariat avec les décideurs locaux. Elles visent à améliorer la prévention, à trouver des solutions aux actes de petite délinquance, à régler des litiges du quotidien ou encore à renforcer l'accès des justiciables au droit. Certaines MJD s'installent dans le centre-ville, comme à Agde, à Champigny-sur-Marne, etc.

  Haut de page

Eclairage urbain

La qualité de l'éclairage public est un enjeu d'attractivité, mais aussi de tranquillité et de sécurité dans le centre-ville. Pour réduire leur facture énergétique, ainsi que l'impact environnemental, plusieurs collectivités réduisent ou éteignent l'éclairage public en pleine nuit. En général, ces mesures ne concernent pas le centre-ville qui reste éclairé, comme à Charlieu.

 

 

Espaces publics

Place-making

Le place-making, ou management de l'espace, désigne une conception renouvelée de l'aménagement de l'espace public, comme une place ou une rue. Cette démarche, portée par les élus en associant les représentants des acteurs économiques, les riverains etc., vise la réappropriation de l'espace par les habitants. Elle permet également de le faire découvrir à de nouveaux passants, et de générer du flux pour les commerces aux alentours.

  • Par exemple, en Belgique, des jardins d'hiver et d'été sont installés sur les places habituellement dédiées au stationnement, comme à Wavre. L'aménagement peut être temporaire ou permanent.
  • Une expérience de placemaking a été menée à Lorient.
  • Voir cette étude (en anglais) du MIT sur les apports du place-making dans la construction de communautés.

Usages de l'espace public

 

Numérique et cadre de vie

  • La solution TellMyCity prend la forme d'une application pour objets connectés permettant aux utilisateurs de signaler et de localiser un problème aux autorités locales, par exemple un graffiti sur un mur, un lampadaire défectueux etc. Les autorités locales disposent d'un outil de suivi (quantitatif, cartographique etc.) et de gestion des demandes des utilisateurs, avec lesquels ils peuvent communiquer par messagerie ou SMS.
  • La Communauté urbaine de Dunkerque a mis au point l'outil DK'cl!c permettant à ses usagers connectés de signaler aux services municipaux ou intercommunaux des dysfonctionnements (insalubrité, espace public etc.) sur le territoire, dont le centre-ville. L'usager peut suivre l'avancée de sa demande.

 

Lutter contre les déserts médicaux

 

Villes-santé de l'OMS

Le Réseau français des Villes-Santé (contact) de l'Organisation mondiale de la santé publie en 2015 Agir sur les déterminants de la santé : à partir des retours d'expérience des villes du réseau, sont abordées les thématiques de l'environnement physique, social, les comportements, l'accès au soin, la prévention des maladies et les outils pertinents pour agir sur les déterminants de santé.

 

Association des Eco Maires

Les Eco maires sont rassemblés au sein d'une association qui promeut des politiques locales respectueuses de l'environnement et qui accompagne ses membres dans leur conception (diagnostic, stratégie) et mise en oeuvre (conseil juridique, expertise, communication etc.). Elle organise également des formations.

Contacter l'association des Eco Maires.

 

 

 

Connaissez-vous La page Facebook de la DGE ?

Pour suivre toute l'actualité, cliquez sur le bouton « J'aime »