Accueil du portailCNS › idée reçue: les services n'offrent pas de vrais métiers
Téléchargez l'appli smartphone
Connaissez-vous l'appli mobile Semaine de l'Industrie ?
Idéale pour géolocaliser les événements, répondre à un quizz, customiser vos photos... Pour smartphone Ios et Androïd
En savoir plus
 
Écouter la page
 

idée reçue: les services n'offrent pas de vrais métiers

Les métiers de services ont curieusement longtemps été réduits à « de petits boulots ». Cette vision réductrice est non seulement coupée de la réalité mais également insultante pour tous les salariés des entreprises de services, diplômés ou non, cependant qualifiés.

« Les services utilisent toute la palette des niveaux professionnels. Ils offrent des emplois de très haut niveau scolaire ou universitaire, dans le conseil, l'informatique ou les activités financières, par exemple. Ils embauchent également des personnes très peu, voire pas du tout, qualifiées. Beaucoup d'emplois de services permettent ainsi d'intégrer des populations qui risqueraient d’être marginalisées ou en situation d'échec. Ils offrent de véritables possibilités d'ascension sociale, car ils offrent des relations directes entre personnes. On a ainsi pu dire des métiers des services qu’ils « sont des sas d’intégration ». Rien de surprenant donc si la promotion interne est déterminante dans le secteur des services, dont de nombreux salariés sont des autodidactes. En favorisant cette promotion interne, on permet à des « profils techniques » d’exprimer leurs talents et leur potentiel et d'accéder à des fonctions de management qui nécessitent en principe une formation intellectuelle spécifique appuyée sur des connaissances théoriques. À cause de cela, la progression professionnelle par la validation des acquis de l'expérience devrait être plus développée » (Les 100 mots des Services, Georges Drouin – Puf).

 

 

Revenir à la page des grands débats

Revenir à la page des idées reçues

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Connaissez-vous La page Facebook de la DGE ?

Pour suivre toute l'actualité, cliquez sur le bouton « J'aime »