Accueil du portail › Sécurité numérique (appel à projets)
Écouter la page
 

Sécurité numérique (appel à projets)

du 03/07/2013 au 29/11/2013 (Clos)
Coeur de filière du numérique

Dans le cadre de la réorientation du Programme d’Investissements d’Avenir décidée par le Gouvernement début 2013, une priorité a été donnée au développement et à la diffusion des technologies génériques, et plus particulièrement le développement de la R&D sur les technologies « cœur de filière du numérique », pour lequel un budget global de 150 M€ a été alloué.

Par cœur de filière du numérique, sont désignées les technologies numériques stratégiques, dont la maîtrise par les entreprises est susceptible d’être une source de différentiation majeure, d’en accroitre la compétitivité, de créer de nouvelles activités industrielles ou de services et d’en favoriser le développement.
La sécurité numérique a été identifiée comme un tel cœur de filière et à cet effet, un nouvel appel à projets de R&D est lancé.

A contrario des deux précédents appels à projets « sécurité et résilience des réseaux » organisés dans le cadre des investissements d’avenir, qui fixaient des priorités et visaient alors essentiellement à favoriser le développement de l’économie numérique par la mise en place d’un espace de confiance, seront privilégiés, cette fois-ci, des projets adressant spécifiquement les domaines de la cybersécurité, dans ses aspects protection et défense des systèmes d’information des administrations et des entreprises.

La place et le rôle des technologies de l’information dans les sociétés développées ne sont plus à présenter. Une part croissante de la compétitivité globale d’un pays tient à sa capacité à intégrer ces technologies dans le fonctionnement de l’État, des administrations et des entreprises comme d’en assurer l’accès le plus large aux citoyens.

S’est ainsi créé un cyberespace résultant de l’essor concomitant des technologies de l’information, favorisé par la convergence IP, de celui des infrastructures numériques et du fort taux d’équipement des entreprises, comme de celui des particuliers, entrainant de nouveaux usages. Ce cyberespace s’intègre chaque jour davantage à l’économie, au fonctionnement des entreprises et du pays.

Le cyberespace est soumis à des menaces croissantes portées par des individus, des organisations criminelles ou des États, qui peuvent mettre en danger les fonctions portées par les systèmes d’information qui le constituent ou causer des accidents technologiques ou environnementaux. L’état de cybersécurité visé pour le cyberespace implique, à côté de la lutte contre la cybercriminalité, la mise en œuvre de principes et de méthodes, l’utilisation de technologies et de moyens destinés à protéger sa disponibilité, son intégrité et la confidentialité des données traitées. Elle est à même de concilier les enjeux économiques, sociétaux, stratégiques, d’indépendance et de souveraineté nationale, tels que définis à la fois par le Livre blanc de la défense et de la sécurité nationale et par la Feuille de route du numérique élaborée par le Gouvernement.

Dans cette perspective, le cahier des charges de l’appel à projets recouvre les cinq axes technologiques suivants :

  • Terminaux mobiles sécurisés et applications de confiance
  • Solutions de protection des infrastructures et dispositifs voix/visiophonie sur IP
  • Outils passifs de détection et de corrélation à haut débit, outils d’investigation après incidents
  • Solutions de protection des dispositifs SCADA
  • Solutions de supervision de la sécurité (SIEM) maîtrisées.

 

 

 

Connaissez-vous La page Facebook de la DGE ?

Pour suivre toute l'actualité, cliquez sur le bouton « J'aime »