Accueil du portailETUDES-ET-STATISTIQUESIndustrieProspective › Enjeux et perspectives des industries agroalimentaires face à la volatilité du prix des matières premières - Octobre 2012

Industrie

Enjeux et perspectives des industries agroalimentaires face à la volatilité du prix des matières premières - Octobre 2012

Secteur majeur de l’économie française tant par leur chiffre d’affaires, leur niveau d’emploi ou leur contribution positive à la balance commerciale, les industries agroalimentaires ont à faire face depuis plusieurs années à une volatilité importante des prix des matières premières agricoles qu’elles utilisent. Cette volatilité, caractérisée par des variations de prix soudaines et de forte ampleur, semble s’installer de façon durable car portée par des facteurs structurels, notamment liés à la démographie mondiale ou aux mutations des marchés internationaux.
 
Les acteurs y sont exposés de façon accrue du fait d’une diminution progressive des outils de régulation. Les industries agroalimentaires sont ainsi confrontées à une double contrainte économique. Elles doivent, d’une part, prendre en compte et gérer la volatilité des prix de leurs matières premières et, d’autre part, assurer la compétitivité-prix de leurs produits finis, en vue de répondre aux aspirations d’une distribution, souvent concentrée, ainsi qu’aux préoccupations des consommateurs en matière de pouvoir d’achat.

Conscients d’un tel enjeu, le ministère du Redressement productif (DGCIS) et celui de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt (DGPAAT - CEP) ont lancé, dans le cadre du Pipame, cette étude dont la réalisation a été confiée aux cabinets Deloitte Conseil et GCL Développement Durable.

L’étude analyse les effets de la volatilité des prix des matières premières agricoles sur la situation économique des industries agroalimentaires en tenant compte de la perception qu’en ont les industriels concernés et des solutions qu’ils peuvent envisager pour y remédier. La vulnérabilité des entreprises à l’égard de la volatilité est examinée sur la base de critères caractérisant leur degré de sensibilité aux perturbations occasionnées et le niveau de maturité permettant d’y répondre. Les facteurs déterminant cette vulnérabilité sont multiples. La diversité des facteurs analysés conduit à un diagnostic de la vulnérabilité des industries, qui tient compte de l’interaction parfois complexe de ces facteurs, et appelle des solutions elles-mêmes plurielles.

Les solutions envisagées se fondent sur l’identification de quatre principaux enjeux, transversaux pour l’ensemble des industries agroalimentaires considérées. Elles sont déclinées en une série de ving-cinq recommandations dont six sont considérées comme prioritaires.

 

Téléchargements :

Enjeux et perspectives des industries agroalimentaires

Synthèse de l'étude Enjeux et perspectives des industries agroalimentaires

Présentation des résultats de l'étude Enjeux et perspectives des industries agroalimentaires

 

 

Le Pipame

Le pôle interministériel de prospective et d’anticipation des mutations économiques (Pipame) a pour objectif d’apporter, en coordonnant l’action des départements ministériels, un éclairage de l’évolution des principaux acteurs et secteurs économiques en mutation, en s’attachant à faire ressortir les menaces et les opportunités pour les entreprises, l’emploi et les territoires.

Des changements majeurs, issus de la mondialisation de l’économie et des préoccupations montantes comme celles liées au développement durable, déterminent pour le long terme la compétitivité et l’emploi, et affectent en profondeur le comportement des entreprises. Face à ces changements, dont certains sont porteurs d’inflexions fortes ou de ruptures, il est nécessaire de renforcer les capacités de veille et d’anticipation des différents acteurs de ces changements : l’État, notamment au niveau interministériel, les acteurs socio-économiques et le tissu d’entreprises, notamment les PME. Dans ce contexte, le Pipame favorise les convergences entre les éléments microéconomiques et les modalités d’action de l’État. C’est exactement là que se situe en premier l’action du Pipame : offrir des diagnostics, des outils d’animation et de création de valeur aux acteurs économiques, grandes entreprises et réseaux de PME/PMI, avec pour objectif principal le développement d’emplois à haute valeur ajoutée sur le territoire national. Le secrétariat général du Pipame est assuré par la sous-direction de la Prospective, des Études économiques et de l’Évaluation (P3E) de la direction générale de la Compétitivité, de l’Industrie et des Services (DGCIS).

© Direction générale des entreprises (DGE) 2014    Ce site utilise des cookies pour la mesure d'audience